I have resolved to try to understand Bourdieu, and today I spent some time going through la Distinction. The page references here correspond to the edition published by Éditions de Minuit - shelf reference 305.5 BOU in the Maison Française library.

On page 42 he comments on photography and aesthetic value. To the worker, photography has to be justified by the object being photographed. It is inconcievable for an object to be photographed purely for the sake of photography itself. However, the burgher has no qualms about gratuitous photography. It’s interesting that the reason given for this distinction is a material one - the worker is concerned about ‘wasting’ film on ‘useless’ representation of objects.

This is an inversion of trends today, where digital pictures are more or less disposable, and in some circles the material characteristics of film have become more valuable. This is the impetus behind carefully curated Instagram feeds, and it’s also the subject of an exhibition currently showing at Modern Art Oxford.

Bourdieu moves on to a discussion of aesthetics and function, which I don’t quite follow. It seems to revolve around the debate on formalism?

On page 283 he addresses the ambiguity of the petit-bourgeoisie.

Le petit-bourgeois est celui […] condamné à toutes les contradictions entre une condition objectivement dominée et une participation en intention et en volonté aux valeurs dominantes.

He reinfoces this concept quite nicely later on, referring to the ‘intermediate’ position of the petit-bourgeois.

Sa position ambiguë dans la structure sociale, parfois redoublée par l’ambiguïté inhérente à toutes fonctions d’intermédiaire entre les classes, de manipulateur manipulé, de trompeur trompé, souvent sa trajectoire même, qui conduit à des positions de second, de second rôle, d’éminence grise, de comparse, d’auxiliaire, de suppléant.

The sentence carries on for another couple of lines. This is one of the problems I’m having with the book, the sentences drag on, they are extremely long. Now that I use a text editor to write essays, I’ve tried to stick to best practice of writing each sentence out on its own line. It helps keep sentences short, and Bourdieu really could have done with some discipline in his writing.

On page 137 he criticises an ‘unidimensional’ representation of the social arena, in the reduction of this arena to “a continuum of abstract strata.” He also references an article by Gerhard Lenski in the footnote, praising him for recognising

le problème des discordances entre des differentes espèces de capital, et de désigner certains des effets les mieux cachés qu’elles peuvent exercer - en particulier la propension au liberalisme associée à une forte décristallisation du statut.

So, there’s an avenue about crystallisation of class status which I can follow up on later with Lenski’s article.

Lastly, I read a speech Bourdieu made to the General Confederation of Greek Workers in October 1996. It’s printed in Contre-feux (1998), and it’s located at the same shelfmark in the Maison Française. The interesting parts are his remarks on the state, which appear to match the language of Poulantzas on the ‘relative autonomy’ of the state.

Le processus de régression de l’État fait voir que la résistance à la croyance et à la politique neo-libérales est d’autant plus forte dans les différents pays que les traditions étatiques y étaient plus fortes. Et ceci s’explique parce que l’État existe sous deux formes: dans la réalité objective sous la forme d’un ensemble d’institutions comme des règlements, des bureaux, des ministères, etc. et aussi dans les têtes. Par exemple, à l’intérieur de la bureaucratie française, lors de la réforme du financement du logement, les ministères sociaux ont lutté contre les ministères financiers, pour défendre la politique sociale du logement. Ces fonctionnaires avaient intérêt à défendre leur ministères, leurs positions; mais, c’est aussi qu’ils croyaient, qu’ils défendaient leurs convictions.

L’État, dans touts les pays, est, pour une part, la trace dans la réalité de conquêtes sociales. Par exemple, le ministère du Travail est une conquête sociale devenue une réalité, même si, dans certaines circonstances, il peut être aussi un instrument de répression. Et l’État existe aussi dans la tête des travailleurs sous la forme de droit subjectif (“ça c’est mon droit”, “on ne peut pas me faire ça”), d’attachement aux “aquis sociaux”, etc. Par exemple, une des grosses différences entre la France et l’Angleterre, c’est que les Anglais thatchérisés découvrent qu’ils n’ont pas résisté autant qu’ils auraient pu, en grande partie parce que le contrat de travail était un contrat de ‘common law’, et non, comme en France, une convention garantie par l’État.

Et aujourd’hui, paradoxalement, au moment où, en Europe continentale, on exalte le modèle de l’Angleterre, au même moment les travailleurs anglais regardent du côté du Continent et découvrent qu’il offre des choses que leur tradition ouvrière ne leur offrait pas, c’est-à-dire l’idée de droit du travail.

L’État est une réalité ambiguë. On ne peut pas se contenter de dire que c’est un instrument au service des dominants. Sans doute l’État n’est-il pas complètement neutre, complètement indépendant des dominants, mais il a une autonomie d’autant plus grande qu’il est plus ancien, qu’il est plus fort, qu’il a enregistré dans ses structures des conquêtes sociales plus importantes, etc.